Entrevue avec María Ávila Lara des Bodegas Almijara. Jarel Saco y Afrutado

Bedega Almijara. Jarel

Il ya dejà 10 ans que je goûtais, pour la première fois, aux vins de Jarel.  C’était, si je me souviens bien, lors d’un dîner délicieux dans le non moins délicieux Restaurant étoilé “El Lago”, à Marbella. C’est à ce moment que je suis tombée amoureuse d’eux et, depuis, je n’ai cessé de les suivre et, eux, de m’accompagner. Pendant ces années, j’ai vu les vins de Jarel grandir et prendre leur place, tout comme Sabores de Carmen.

Héritiers d’une culture millénaire et d’une longue tradition familiale, les vins Jarel ont conquis peu à peu les tables et les cartes des meilleurs chefs cuisiniers et sommeliers d’Espagne. Et, ils sont, aujourd’hui, parmi les vins les plus vendus par Sabores de Carmen en Espagne, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Ni mon palais ni mon odorat m’avaient donc fait défaut ni trahi lors de cette belle soirée d’hiver où je les ai découverts.

Autant de raisons pour partager avec vous les merveilleux paysages de l’Axarquía de Málaga (partie orientale de la province de Málaga) et les secrets les mieux gardés des Bodegas Almijara

  • Sabores de Carmen (SC): Bonjour María. Comment ça va?
  • María Ávila Lara: Bonjour. Ça va! Vu les circonstances tellement spéciales et extraordinaires que nous vivons, on ne peut pas trop se plaindre.
  • SC: ¿Dis-moi María, raconte-moi un peu d’où te vient cette passion pour le vin et le raisin “Moscatel” (muscat)?
  • María: Par tradition familiale. Tu sais, le raisin moscatel et, donc le vin moscatel, c’est quelque chose qui est présent dans mon village depuis toujours. Toutes les familles (moins peut-être maintenant) ont toujours été liées d’une manière ou d’une autre au moscatel. C’est une zone où la propriété agricole est très divisée et, par conséquent, presque tout le monde à son petit lopin de terre et cultive à sa manière la vigne. Pendant très longtemps, elle a representé la base de l’économie de mon village
  • SC: ¿Mais qu’ont-ils vraiment de différents le raisin moscatel y le raisin sec de Málaga?
  • María:  Le raisin Moscatel est un raisn d’une saveur, d’une intensité et d’une douceur unique grâce à des conditions géographiques très spécifiques. Nous cultivons, par exemple, à une altitude de 636 mètres, à seulement quelques kilomètres de la mer Méditerrannées, avec des inclinaisons impressionnantes, des températures douces toute l’année, sans oublier la tradition et le savoir-faire des agriculteurs d’ici qui font du raisin Moscatel, un raisin différent et unique.
  • SC: Peut-on dire que le raisin sec de Málaga est le meilleur raisin sec du monde?
  • María: Tous ceux qui l’on goûté te le diront.  
  • SC: Tu sais María que j’ai découvert les vins Jarel en 2010. Nous étions aller dîner, mon mari et moi, pour célébrer notre anniversaire, au restaurant étoilé “El Lago” de Marbella. Oui, je sais, on s’est faits un petit caprice tous les deux. Et alors que nous terminions le dîner, voilà que le sommelier nous recommande un petit verre de Jarel naturalmente dulce. Et nous avons complètement adoré. J’imagine que ça doit être pour toi une immense fierté que de grands restaurants étoilés et des sommeliers reconnus servent tes vins.
  • María: Effectivement, je suis très fière que notre travail et nos efforts soient récompensés de cette manière. Je crois sincèrement à la qualité de nos vins et je suis convaincue qu’ils peuvent rivaliser avec n’importe quel autre vin d’ici ou du reste du monde. Le travail bien fait, a toujours sa récompense même si parfois il faut beaucoup attendre.
  • SC: ¿Combien de bouteilles produisez-vous par an?
  • María: 8000 bouteilles environ par an de Jarel Seco y Afrutado et 6000 bouteilles de Jarel Naturalmente Dulce.
  • SC: Définis-nous en trois mots le Jarel Naturalmente dulce. ¿Et le Seco y afrutado?
  • María: Jarel Naturalmente Dulce: élégant, intense et persistent. Jarel Seco y Afrutado: fin, frais et parfumé.
  • SC: ¿Quel est ton préféré?
  • María: C’est difficile pour moi de choisir mais j’avoue que j’ai une petite passion pour le Jarel Naturalmente dulce.
  • SC: Et bien, puisqu’on y est, recommande-nous quelques petits plats qui vont à merveille avec ces deux grands vins des Bodegas Almijara.
  • María: Le Jarel Naturalmente Dulce est un vin qui marie marveilleusement bien avec le foie gras ou un fromage bleu, par exemple. Le vin et le fromage c’est un classique, mais la vérité c’est qu’ils vont à la perfection ensemble. Et avec du chocolat noir, le résultat est spectaculaire. Quant au Jarel Seco, on peut le déguster avec n’importe quel poisson, en particulier avec un délicieux “espeto” de sardines (espeto de sardines: tradition culinaire de Malaga)
  • SC: Autre question María, ¿Avez-vous pensé à créer d’autres vins?
  • María: De fait, nous les avons déjà crées. Tu sais, notre bodega est une petite entreprise familiale, alors nous ne produisons que de petites quantités de vin. Nous avons fait quelques expériences mais au final nous avons décidé de nous concentrer sur ces deux vins. Quelques fois, nous produisons de petites quantités d’autres variétés de vins doux, qui sont la spécialité de la región soit avec des raisins moscatel soit avec d’autres variétés autochtones. Le seul vin qui n’est pas doux c’est un vin rosé de la variété “Rome”, mais comme je te l’ai dit, nous le produisons dans de très petites quantités car ce raisin a quasiment disparu de cette zone.
  • SC: Et pour terminer. Comment vois-tu le présent et le futur des vins de Málaga?
  • María: Le présent… très compliqué. Et le futur aussi. Mais je ne veux pas être négative ni pessimiste, je pensé que des changements vont se produire, et ils ne sont pas forcément mauvais. Il nous faut simplement nous adapter aux circonstances et utiliser internet pour mieux commercialiser nos produits.
  • SC: Merci beaucoup María y longue vie aux Bodegas Almijara. À bientôt!

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.